LeCompagnon.info - Joyeuses fêtes

 

 

 

 

 

 

Je voulais vous féliciter pour ce que vous avez fait!
Il y a 2 semaines, je me suis decidée a apprendre Access toute seule. J'ai cherché sur internet comment me former, sans vraiment trouver. Même si j'ai une connaissance assez avancée d'Office, je n'arrivais pas vraiment a "entrer" dedans; tables, requêtes & cie. J'étais assez embrouillée.

Et ce matin, je suis tombée sur votre site, et j'ai été emballée. C'est très bien expliqué, pas à pas, dans les détails, et je dois dire que, même si je reprends tout depuis le début, je maîtrise bien mieux la logique.

Alors encore merci merci pour cet énorme travail et encore BRAVO!

Cecilia

Access

Formation Access



Introduction
Définitions
Création d'une base de données
La normalisation et les formes normales
Réparer une base de données
Reférences



Les tables
Les requêtes Vidéo d'introduction aux requêtes
Exercices sur les requêtes Vidéos sur les requêtes Access X3
Les formulaires
Les formulaires graphiques
Les sous-formulaires
Les états
Les états étiquette
Les macros
Les relations
Exercice
Quiz

Access
Les tables
Les requêtes
Exercices sur les requêtes
Les formulaires
Les formulaires graphiques
Les sous-formulaires
Les états
Les états étiquette
Les macros
Les relations
Excercice sur Access
Quiz sur Access

Autres formations

Word 2003
Word 2007
Excel
Excel 2007
VBA pour Excel
PowerPoint 2003
PowerPoint 2007
Access
Internet
Général
Intelligence financière
Vidéos

Navigation
Précédent
Suivant
Page Principale
FAQ
Nouveautés
Plan du site
Références
Motivations
Manuels de formation
Fichiers de démonstration
Droits d'auteur
Text in English
Contact
Par courriel
Abonnez-vous à
l'infolettre LCI
Partager






Abonnez-vous à l'infolettre LeCompagnon.info

201 fonctions pour les pressés









Introduction

Avant de commencer, regardons quelques-uns des avantages d'une base de données.

+Accès à l'information plus rapidement et facilement.
+Toute l'information se retrouve à une seule place; dans votre base de données.
+Plus besoin d'essayer de regrouper l'information qui provient de plusieurs sources.
+Recherche Ad hoc facile.
Ex.: Combien me reste-t-il en stock du produit X? Qui sont mes dix clients les plus importants en ce moment? Quels produits sont mes meilleurs vendeurs? Quels sont mes meilleurs représentants?
+Meilleur suivi de l'information.
+Meilleure gestion des données.
+Meilleure analyse des données.
+Meilleure prise de décision.
+Mieux apte à répondre aux besoins de la clientèle.
+Automatisation de certaines tâches répétitives.

POURQUOI APPRENDRE UNE BASE DE DONNÉES RELATIONNELLE?

Ce type de base de données a plusieurs avantages comparés à une base de données simple aussi appelée "flat file". Elle utilise beaucoup moins d'espace parce qu'elle réduit au minimum les redondances ou les répétitions des données. Pour mieux comprendre l'avantage d'un système de gestion de base de données relationnel (SGBDR), utilisons un exemple de factures pour comparer ces deux types de BD et pour montrer certains concepts de base d'un SGBDR.

Regardons quelques-unes des données que l'on retrouve normalement sur une facture:
Ex.: Date, Numéro de facture, Numéro du vendeur, Numéro du produit, Quantité vendue, Prix unitaire, Description du produit, sous total, Taxes, Total ...

Voici quelques-unes de ces données dans un BD simple.

No. Facture

Client

Produit

Description

Prix Unitaire

Qté ...

1001

ABC

415

TRIANGLE

12.75

50

1002

ABC

416

CARRÉ

10.00

20

1003

XYZ

415

TRIANGLE

12.75

75


L'idée d'une base de données relationnelle est de répartir les données dans plusieurs BD ou tables et de créer des connexions, des points communs, des liens, des relations entre chacune d'elles. Voici comment les variables pourraient être divisées dans une BD relationnelle.

Facture

Client

Vendeur

Inventaire

No. Facture

No. Client

No. Vendeur

No. Produit

No. Produit

Adresse

Nom

Description

Qté vendue

Code Postal

Prénom

Prix unitaire

No. Vendeur

No. téléphone

No. Ass. Soc.

Qté disponible

No. Client

Personne autorisée

Date d'embauche

Qté commandée


Dans le tableau précédent, la table FACTURE va chercher les informations sur le client de la table CLIENT par le champ commun NO. CLIENT. Il est inutile de réécrire les données du client plusieurs fois. On peut aller chercher l'information grâce à une relation entre ces deux tables: soit par le champ No. Client. La même chose se produit pour les informations nécessaires pour les tables VENDEUR et INVENTAIRE par leurs variables communes NO. VENDEUR et NO. PRODUIT respectivement.

De cette manière, il est inutile de réécrire les données redondantes ou répétitives. Ceci conserve de l'espace pour d'autres données. Pour les trois factures de l'exemple, on économise de l'espace et du temps à ne pas avoir à réécrire les informations sur le client ABC ni la description et le prix unitaire du produit 415.

Définitions

L'utilisation d'une base de données apporte aussi de nouveaux termes à comprendre. Voici une liste des termes qui seront utilisés pour toutes les pages sur les sujets d' Access.

Champ :

Une information nécessaire sur une personne, une chose ou un événement. Ex.: couleur, taille, modèle, date, nom, prénom, téléphone, adresses, description, commentaires etc.

Enregistrement :

Un regroupement de champs qui décrient une personne, une chose ou un événement. Ex.: nom, prénom, date de naissance, téléphone, numéro d'assurance sociale ou compagnie, adresse, téléphone, télécopieur, personne responsable ou département, personne responsable, téléphone.

Le champ téléphone est utilisé de trois manières différentes. Il est soit le numéro de téléphone d'un employé, d'une personne dans une compagnie ou d'un département.

Table:

Un regroupement d'enregistrements sur un thème un commun. Ex.: employés, inventaire, client, fournisseurs, véhicules, contacts etc.

Base de données :

Un regroupement de tables, de requêtes, de formulaires, et de rapports et de programmation qui constitue un système complet. Ex.: gestion de la facturation, gestion de l'inventaire, immatriculation des véhicules, carnet de numéro de téléphone, réservations etc.


La définition d'une base de données prend maintenant un sens plus large qu'auparavant. Ce n'est plus juste un fichier qui contient de l'information utile pour l'utilisateur. Il contient aussi les requêtes, les formulaires, les états, les macros et les modules pour développer une "application" ou un "système" qui répond aux besoins spécifiques de l'utilisateur.

Quelles sont les composantes d'Access?

Access: Onglet tableTables :

Structure de la table, type de champs et les informations qui y sont entreposées.

Access: Onglet requêteRequêtes :

Recherche d'informations qui répond à certains critères déterminés par l'utilisateur.

Access: Onglet formulaireFormulaire :

Présentation de l'information à l'écran d'une manière pratique pour l'utilisateur.

Access: Onglet étatÉtat :

Présentation de l'information sur papier d'une manière pratique pour l'utilisateur.

Access: Onglet macrosMacro :

Développement de routines pour automatiser certaines tâches.

Access: Onglet moduleModules :

Programmation

Création d'une base de données

Pour vous aider à comprendre la création d'une base de données, cette page va démontrer les étapes à suivre. Afin d'éviter la répétition du texte de ce site, il vous sera demandé d'aller lire le texte d'autres pages pour les tables et les relations. L'exercice va consister à créer une base de données pour la facturation d'une entreprise.

La première étape de la création d'une base de données est l'analyse. C'est d'ailleurs probablement l'étape la plus importante. Si vous passez trop rapidement sur cette étape, vous allez ensuite perdre beaucoup de temps et d'efforts à refaire ce qui aurait dû être accompli auparavant.

Avant de créer votre base de données, il faut avoir une idée claire de ce que seront vos besoins pour celle-ci. Il faut préparer une analyse approfondie de vos besoins. Quelles sont les informations dont vous avez besoin? Ex.: Quelles informations ai-je besoin sur mes clients, sur mes fournisseurs, sur mon inventaire, sur mon personnel etc.

Une technique parmi d'autres que vous pouvez utiliser consiste à fonctionner "à l'envers" (top-down). Songez aux formulaires et aux états dont vous aurez besoin. Connaissant les résultats dont vous avez besoin, il faut découvrir quels sont les champs nécessaires pour atteindre ceux-ci. Par exemple, il faut connaître les quantités vendues et à quel prix unitaire avant de connaître le total des ventes .

Vous pouvez aussi utiliser la technique "bottom-up". À partir de la base, vous déterminez toutes les informations qui sont nécessaires pour les requêtes, les formulaires et les états de votre base de données. Vous pouvez utiliser les deux techniques pour vous assurer d'avoir toutes les informations nécessaires.

Pour les besoins de l'exercice, prenez quelques instants et écrivez sur une feuille quels champs que l'on retrouve sur une facture. Essayez de trouver autant de champs que vous pouvez.

Liste des champs

Voici la liste de champs que l'on peut retrouver une facture.

Date, Numéro de facture, Numéro de client, Adresse de facturation du client, Ville, Numéro de téléphone, Numéro de télécopieur, Adresse de courriel (courrier électronique), Adresse de livraison, Personne contact, Conditions de paiement, Numéro de produit, Description du produit, Prix unitaire du produit, Quantité achetée, Total pour l'item, sous-total, TPS (Taxe sur le Produits et Services, 7% du total), TVQ (Taxe de vente du Québec, 7,5% du total et de la TPS, TVA en Europe), Grand total, Escompte, Bon de commande, Numéro du vendeur, Nom du vendeur ...

Ouf! C'est peut être un peu plus que vous vous attentiez.

La seconde étape: regrouper les informations dans des tables.

Il faut ensuite regrouper en entités toutes ces informations (champs) dans une table ou un "thème" en commun. Ex.: Est-ce que le champ "Escompte" ou "Conditions de paiement" ira dans l'entité (table) "Facture" ou avec "Client"?

Je vais premièrement vous démontrer ma technique pour regrouper les champs dans des tables et pour déterminer les relations entre ces tables. Par après, on discutera de la technique de la normalisation. Ma technique est un peu plus simpliste et demande un peu d'expérience. L'utilisation de la technique de la normalisation est une manière difficile d'accomplir à accomplir et à réaliser. Mais elle est infaillible lorsqu'on la comprend et on l'applique correctement. Ces deux manières veulent atteindre le même résultat : regrouper des champs dans des tables de manière la plus efficiente possible. Premièrement ... ma technique.

Le concept est de distribuer les champs dans le plus grand nombre de tables possibles. Mais il y a certaines règles à suivre:

+Regroupement des champs dans des tables qui peuvent être reliées.
+Pas de dédoublement de champs, sauf pour les champs en commun.
+Pas de dédoublement d'entrée d'information.
+Pas de champs calculables dont on peut avoir le résultat avec les informations des autres champs des tables. Ex.: Total = Qté * Prix unitaire

Il faut regrouper les champs dans des tables. Quels sont les champs que l'on peut regrouper ensemble? Pour vous aider dans cette tâche, basez-vous sur des éléments de la vie de tous les jours, du concret. Cela aide aussi de connaître les processus de l'entreprise. Quelles sont les opérations accomplies? Qui utilise quelle information? Pour la facture, on retrouve des éléments qui distinguent la facture, le client, les produits et le vendeur. Ce sont les quatre tables qui seront utilisées.

S'assurer que les champs sont dans la bonne table. Qu'il n'y a pas de tables cachées à l'intérieur des autres.

À l'exception des champs en commun qui servent à "relier" les tables, un champ ne devrait pas se retrouver dans plusieurs tables.

Déterminer les clés primaires

Une clé primaire est un champ, ou une série de champs, qui permet de différencier un enregistrement des autres. Par exemple, bien qu'il puisse avoir plusieurs factures avec la même date, la même quantité achetée, au même client ou avec le même vendeur, il n'y aura pas deux factures avec le même numéro de facture. Une clé primaire n'est pas obligatoire pour une table. Elle le devient lorsque vous voulez relier deux tables. L'une des tables doit avoir une clé primaire.

Essayez de déterminer quel champ serait approprié pour une clé primaire pour la table Employés. Certainement pas le champ sexe. À moins qu'il y ait seulement un homme et une femme dans l'entreprise. Cela limite un peu la croissance de l'entreprise! Fumeur? Permanence? Même chose. Il y a seulement deux valeurs possibles (H ou F, Oui ou Non ...). Puisqu'on ne peut pas entrer deux fois la même valeur dans une clé primaire, ceux-ci ne sont pas de bon choix.

Il est possible d'utiliser le champ Nom de famille aussi longtemps que deux personnes dans l'entreprise n'aient pas le même nom. Ensuite, il est toujours possible de créer une clé primaire composée de deux champs: nom de famille et prénom. Cette clé va fonctionner correctement jusqu'à ce que deux employés aient le même prénom et le même nom. Pour régler ce problème, il est possible de créer une clé primaire composée du nom de famille, du prénom et de la date de naissance. Cette clé primaire va fonctionner correctement jusqu'à ce que ... Cela peut continuer longtemps.

Rendu à un certain point, vous verrez qu'il est préférable d'avoir un champ nommé Numéro d'employé ou Numéro d'assurance sociale pour distinguer chacun des enregistrements de la table. Mais il y a des occasions où il est nécessaire d'avoir une clé primaire qui est composée de plusieurs champs. L'une de ces situations sera expliquée un peu plus loin sur cette page.

Prenez quelques instants pour essayer de déterminer quels champs dans la table seraient appropriés pour être la clé primaire ou être dans la clé primaire. L'explication pour appliquer la clé primaire sur un ou plusieurs champs de la table est sur la page Web suivante sur les tables.

Déterminer les relations entre les tables

Pour qu'une relation soit possible entre deux tables, il faut:

+2 tables (ou requêtes ou une combinaison des deux)
+1 champ en commun dans chacune des tables.
+Même type de champ (Texte avec texte, numérique avec numérique... sauf exception de numéroauto avec numérique)
+Même longueur (Pas un champ long de 15 caractères avec un autre long de 50 caractères !)
+Même genre d'information (Ex.: Code d'inventaire avec des codes d'inventaires, NAS avec NAS ...)

Vous n'êtes pas obligé de relier toutes les tables l'une à l'autre. Il est possible d'accéder à l'information tant que les tables soient reliées directement ou indirectement en elles. Vous trouverez plus de détails sur la page des relations.

Déterminer les types de relations (cardinalité)

Il existe trois types de relations : 1 à 1, 1 à plusieurs et plusieurs à plusieurs. Afin de ne pas répéter le texte, vous trouverez toutes les informations nécessaires pour déterminer le type de relation et comment créer des relations sur la page sur les relations.

Pour l'exemple qui est utilisé sur ce site, voici comment relier les tables dont les informations se retrouvent sur une facture.

Liste des tables reliées

L'image ci-dessus démontre la liste des tables avec les champs qui les composent. De plus, les lignes indiquent les relations entre les tables. La relation de types plusieurs à plusieurs requiert une table intermédiaire composée, au minimum de la clé primaire des deux tables à relier. C'est la raison d'être de la table Transition Fact-Inv qui pourrait tout aussi s'appeler Items de la facture.

La normalisation et les formes normales.

L'avantage d'une base de données relationnelle est d'éviter au maximum les répétitions ou les redondances d'information. La normalisation sert à séparer la liste des champs en plusieurs tables pour avoir une base de données qui est plus efficace. On parle de retirer progressivement quelques problèmes que l'on retrouve dans les bases de données pour afficher la base de données sous différentes formes normales (1ère, 2ième, 3ième ...) Pour le moment, nous allons seulement regarder les trois premières formes normales.

Première forme normale : répétition des données

Pour atteindre la première forme normale, il faut éliminer les groupes répétitifs en les séparant en plusieurs tables. Le travail à accomplir pour atteindre la première forme normale est d'éviter complètement les répétitions d'entrée de données.

Par exemple, une facture peut contenir plusieurs produits.

Numéro de facture

Numéro de produit

1

1, 3, 5

Donc, il peut avoir plusieurs numéros de produits pour une même facture. Ceci est de la redondance et ce n'est pas une forme appropriée pour conserver de l'information dans une base de données relationnelle. Comment fera-t-on ensuite pour relier une modification au bon produit? Il faut donc mettre Numéro de produit dans une table autre que Facture. On peut en même temps déplacer les champs similaires dans l'autre table. Le test de la deuxième forme normale va s'assurer que les champs sont à la bonne place.

Il faut s'assurer que l'utilisateur ne va entrer plusieurs fois la même information. Par exemple, cela ne serait pas efficace d'avoir une table "Facture" qui contiendrait aussi les champs "Nom du client", "Adresse de livraison", "personne contact". Cela ne passerait pas à la première forme normale. La raison est qu'il faudrait que l'utilisateur rentre pour chaque facture la même information qu'il a déjà entrée dans les factures précédentes pour le même client. Après tout, combien de fois peut-on entrer la même adresse? Pas vraiment efficient! C'est pour cette raison qu'il faut "découper" la liste des champs dont vous avez besoin dans plusieurs tables pour avoir une forme efficiente d'entrée et d'utilisation des données. La même situation se répète pour les informations sur le vendeur.

Facture: Numéro de facture, date, bon de commande, escompte

Clients : Numéro de client, adresse de facturation, ville, numéro de téléphone, numéro de télécopieur, adresse de courriel, adresse de livraison, personne-ressource, escompte, conditions de paiement

Employés : Numéro du vendeur, nom, prénom, numéro d'assurance sociale

Inventaire : Numéro de produit, description, prix unitaire, quantité achetée, quantité disponible

Il faut ensuite déterminer la clé primaire pour chaque table. Cela est nécessaire pour la seconde forme normale. Une clé primaire est un champ, ou une série de champs, qui permet de distinguer un enregistrement des autres. Pour la table Facture, la clé primaire est le champ Numéro de facture. Le contenu de tous les autres champs de la table peut se répéter ce qui serait contraire à la convention d'une clé primaire.

Deuxième forme normale: Dépendance directe à la clé primaire

Pour se rendre à la deuxième forme normale, il faut premièrement avoir passé à travers la première forme normale. Il faut ensuite éliminer les dépendances partielles. Cela veut dire qu'il faut s'assurer que tous les champs de la table dépendent de la clé primaire de la table. Sinon, il faudra créer une nouvelle table ou déplacer le champ.

Le problème pour ce niveau est le champ Quatité achetée. Il dépend en même temps du numéro de facture et du numéro de produit. Une facture peut avoir plusieurs produits. Mais un produit peut aussi se retrouver sur plusieurs factures. Il y a donc une relation de plusieurs à plusieurs entre ces deux tables.

Facture : Numéro de facture, Date, bon de commande, escompte

Clients : Numéro de client, adresse de facturation, ville, numéro de téléphone, numéro de télécopieur, adresse de courriel, adresse de livraison, personne-ressource, escompte, conditions de paiement

Employés : Numéro du vendeur, nom, prénom, numéro d'assurance sociale

Inventaire : Numéro de produit, description, prix unitaire, quantité disponible

Items : Numéro de facture, Numéro de produit, Quantité achetée

Voici un exemple du contenu de la table items. Pour cette base de données, la table est appelée Transition Fact-Inv puisqu'elle permet de relier les tables Facture et Inventaire. Vous remarquez aussi que la clé primaire de cette table est composée de deux champs: Numéro de facture et Numéro de produit. Ce sont aussi les clés primaires des tables Facture et Inventaire.

Numéro de facture

Numéro de produit

Quantité achetée

1

1

10

1

2

25

2

1

50

2

2

100

Dans cette table, un même numéro de facture et un même numéro de produit peuvent être utilisés plusieurs fois. Mais seulement un à la fois. Il n'y aura jamais deux fois le même numéro de facture et le même numéro de produit.

Troisième forme normale : Dépendances partielles de la clé

Troisième forme normale: éliminer les dépendances transitives. Il faut s'assurer qu'il n'y a pas de tables qui soient cachées parmi les autres.

Aussi, les tables ne devraient jamais contenir de champs calculés. Par exemple, il ne devrait pas avoir les champs "sous total", "Total", "TPS", "TVQ", "TVA" ou "Autres taxes" dans les tables puisqu'il est possible de les calculer à partir des données qui sont déjà dans les tables. Il est possible d'avoir le "sous total" en multipliant les "Quantité vendue" par les "Prix unitaire". Donc, il est inutile de l'avoir dans les tables.

La troisième étape est de déterminer les relations entre les différentes tables. Il faut regarder quelles sont les relations possibles entre les entités. Pour avoir une relation, deux tables doivent avoir au moins un champ en commun. On peut relier une facture à un client par le champ "ID_Client". Ou encore, relier un produit à une facture par le champ "ID_Produit" etc. Vous devriez à ce moment vous apercevoir que certains champs seraient mieux placés dans une autre entité. Une fois que vous avez réalisé les regroupements et déterminé les relations, vous avez votre base pour la création des tables.

Maintenant que vous avez les entités et les champs qui les composent, pensez à quoi devrait ressembler vos formulaires et vos états. Est-ce que les champs que vous avez choisis répondent à tous vos besoins? Prenez tout le temps nécessaire pour l'analyse. Il vous coûtera beaucoup plus de temps et d'effort si vous passez trop rapidement à la création et oubliez des éléments importants.

Attention!

Si vous êtes dans le laboratoire d'informatique au moment de la création de votre première base de données, assurez-vous de sauvegarder le fichier sur le lecteur A: . Ne créez pas votre base de données sur le disque dur. Sinon, un technicien sera obligé de venir vous aider à la déplacer sur votre disquette. À chaque session, un étudiant "perd" sa base de données qu'il, ou elle, a créé sur le disque dur au lieu de sa disquette personnelle.

*Du menu Fichier, sélectionnez l'option Nouveau.
* Access va ensuite vous demander quel nom vous voulez donner à votre fichier et sur quel lecteur. Pour les besoins des démonstrations appelez-le ACCESS1.MDB.
*Appuyez sur le bouton OK.

Maintenant que vous avez créé la base de données, il reste qu'a créer les tables, entrer l'information, créer les requêtes, les formulaires, les états, les macros et les modules pour votre base de données. Donc, il reste encore beaucoup de travail.

Réparer une base de données

Il peut arriver par accident que vous retirez la disquette sur laquelle se retrouve votre base de données avant de l'avoir fermé dans Access. Ou, la base de données s'est mal sauvegardée sur la disquette. Ceci peut endommager une base de données. Access vous offre une manière de réparer une base de données endommagée. La procédure se fait en deux étapes: réparer et compacter la base de données. Le premier isole le problème et le second le retire de la base de données.

*Ouvrez le programme Access mais n'ouvrez aucune base de données.
*Du menu Outils, sélectionnez l'option Utilitaires de base de données.
*Sélectionnez l'option Réparer une base de données.
*Sélectionnez le fichier à réparer sur le disque dur ou la disquette.

Réparer une base de données

*Appuyez sur le bouton Réparer.

Access va prendre quelques instants pour réparer votre base de données. Si tout s'est bien déroulé, Access vous affiche ensuite un message indiquant que la base de données a été réparée avec succès.

Compacter une base de données

La dernière étape a isolé le problème. Mais celui-ci est encore dans la base de données. L'opération de compacter va non seulement retirer les enregistrements, les tables, les requêtes et les états que vous avez supprimés de votre base de données, mais aussi le problème. Bien qu'ils ne soient plus accessibles, ils sont encore dans le fichier de la base de données.

*Ouvrez le programme Access mais n'ouvrez aucune base de données.
*Du menu Outils, sélectionnez l'option Utilitaires de base de données.
*Sélectionnez l'option Compacter une base de données.
*Sélectionnez le fichier à compacter sur le disque dur ou la disquette.

Base de données

*Appuyez sur le bouton Compacter.

L'opération pour compacter une base de données consiste à en créer une nouvelle avec seulement les éléments qui sont encore utiles. Access va ensuite vous demander quel est le nom de la nouvelle base de données.

Compacter une base de données

*Donnez un nom à la nouvelle base de données de votre choix dans la case "Nom du fichier".
*Appuyez sur la touche Entrée ou le bouton Enregistrer.

Malgré cette procédure, il est toujours possible que la base de données soit trop endommagée pour être réparée. C'est pour cette raison, autant pour les bases de données d'Access que pour tout autre document, que vous devriez avoir une copie de sécurité de vos documents. N'oubliez pas qu'avec Access, il est impossible de faire une copie de sécurité pendant que la base de données est ouverte. Vous pouvez copier le fichier de la base de données seulement après avoir quitté Access.

Note au lecteur

Ceci est la première page d'Access sur ce site. Il y a plusieurs autres pages sur Access qui couvrent des thèmes précis. Appuyez sur le bouton suivant de la barre d'outils pour voir la suite. Ou cliquez ici pour revoir la liste des thèmes couverts mentionnée au début de cette page.

Références

http://www.cathyastuce.com Cathy Astuces, site très intéressant et complet sur plusieurs logiciels incluant Access et VBA

http://enseignement.insset.u-picardie.fr/deug/ti/cours/access/ Cours sur Access complet.

http://perso.wanadoo.fr/jeanmarc.stoeffler/access/IndexAccess.htm Offert par Jean-Marc Stoeffler

http://www.mvps.org/accessfr/ Quelques trucs et astuces sur Access



 

Vous avez apprécié cette page?

Ajoutez-la dans vos favoris en utilisant l'un des métaoutils ci-dessous. Cliquez sur l'un des boutons. Vous
serez surpris par toutes les références disponibles.

Cliquez sur le bouton de votre choix

Abonnez-vous à l'infolettre

Abonnez-vous à l'infolettre du site pour recevoir le manuel " 150 fonctions Excel expliquées ". Vous recevrez aussi les prochaines infolettres sur les nouveautés du site et des formations détaillées que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Cliquez ici pour vous abonner à l'infolettre





Ce site est hébergé par 1&1.com